Ephémérides de décembre 2015

Pleine Lune le 25 à 11 h 13 (12 h 13 locale), Nouvelle Lune le 11 à 10 h 31 TU (11 h 31 locale)

Le 1er décembre à 12 h 00, nous serons le 2 457 358éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Sagittaire au Capricorne le 22 à 04 h 49 TU (05 h 49 locale)

30 nov/1er dec : VII Dumani 4389 ; 08/09 : XIV Dumani : Auieoi (début des 14 jours alcyoniens) ; 09/10 : XV Dumani : Noxs Runas (nuit des Mystères) ; 10/11 : I At Dumani : Noxs Elnion (nuit des prodiges); 15/16 : VI At Dumani : Uiducos (fête de la cueillette du gui) ; 20/21 : Solstice d’hiver : Alban Artuan ou Artuana Alba ; 24/25 : I Riuri 4389 : Uegilia Eponas. Riuros : mois dédié à Epona et au Sapin (Sappos).

 

^ _ ` a b c d e f g h i

 

Viande rouge et charcuterie : suite: Dangereuse oui, mais par rapport à quoi ?

 

                Ces conclusions ont été très largement commentées et ont notamment été saluées par tous ceux qui ont banni la viande de leur alimentation depuis des années. A l’inverse, les producteurs de viande du monde entier n’ont pas tardé à lever leur bouclier contre ce rapport, certains n’hésitant pas à affirmer que les chiffres avaient été " triturés " pour aboutir à de telles conclusions, tel l’Institut nord américain de la viande (NAMI).

 

                Au-delà des prises de position opportunistes des uns et des autres, la signification et les conséquences d’une telle classification n’apparaissent pas avec évidence. En effet, si le CIRC confirme la cancérogénicité de ces produits, il ne se positionne pas sur l’importance du risque et ne propose aucune hiérarchie. Une absence de précision qui a permis au ministre de l’Agriculture australien de déclarer : " Cesser de consommer tout ce qui est décrit comme cancérogène par l’OMS reviendrait à retourner dans sa grotte ". Sans retenir ce commentaire exagéré, de toute évidence le danger associé à la charcuterie ne saurait être comparé à celui lié à l’alcool ou au tabac. Ainsi, selon une étude conduite par l’équipe de Catherine Hill à l’Institut Gustave Roussy dont les résultats sont rappelés par les Echos, la consommation de viande pourrait représenter au regard du risque de cancer un danger semblable à certains agents infectieux, soit bien moindre que celui lié à l’alcool ou au tabac.

 

Adieu veau, vache, cochon ? Pas si sûr !

 

                Ces considérations permettent de laisser à distance les discours invitant à bannir totalement la viande de nos assiettes. Les auteurs de la monographie rappellent à cet égard que la viande rouge représente un certain nombre de bénéfices (en raison de sa teneur en protéines, vitamine B et fer) et qu’il convient donc de trouver un équilibre satisfaisant. L’introduction de la viande, consommée avec modération, dans une alimentation par ailleurs variée semble sans doute la solution idéale à adopter, d’autant plus que certains travaux expérimentaux ont suggéré que la cancérogénicité de la viande pourrait être "amoindrie" par des apports en calcium (le sort de la charcuterie pourrait être un peu différent, ses risques semblant bien supérieurs à ses bienfaits).

 

                Les auteurs et les responsables du CIRC ne disent d’ailleurs pas autre chose en observant : " Ces résultats confirment (…) les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande. Dans le même temps, la viande rouge a une valeur nutritive. Par conséquent, ces résultats sont importants pour permettre aux gouvernements comme aux organismes de réglementation internationaux de mener des évaluations du risque, et de trouver un équilibre entre les risques et les avantages de la consommation de viande rouge et de viande transformée, et de formuler les meilleures recommandations alimentaires possibles " a précisé le Dr Christopher Wild, Directeur du CIR.

 

Aurélie Haroche Publié le 27/10/2015 Copyright © http://www.jim.fr

 

RÉFÉRENCE : Bouvard et coll.: Carcinogenicity of consumption of red and processed meat. Lancet Oncology 2015