EPHEMERIDES DE DECEMBRE 2001

Pleine Lune le 30 à 10 h 42 (11 h 42 local)

Nouvelle Lune le 14 à 20 h 48 TU (21 h 48 local)

Le 1er décembre à 12 h 00, nous serons le 2 452 245éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Sagittaire à celui du Capricorne le 21 à 19 h 23 TU (20 h 23 local)

30/1er 1er Dumanni 4375 ; 19/20 V At Dumanni : Uiducos (fête de la cueillette du gui) ; 21/22 VII At Dumanni : Alban Artuan (solstice d’hiver)

^ _ ` a b c d e f g h i

LA SAINTE BARBE

Pourquoi la Sainte Barbe, forme française de Barbara - étymologie de "barbari" barbare, étranger – est une grande fête (le 04 décembre) ?

En Provence :

Les calandes de noël commencent le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe. Ce jour là, de nombreux provençaux sèment des graines de blé ou des lentilles dans des soucoupes couvertes de coton humecté. Trois semaines plus tard, si les semences germent bien, les soucoupes orneront la crèche ou la table du gros souper. Un peu comme cette coutume italienne pour Pâques, le semis au début du carême permet d'avoir de jolis œufs hérissés de blé le jour de Pâques.

La tradition veut que la qualité des pousses soit un présage pour l'année à venir. Ainsi, des pousses trop courtes, clairsemées ou jaunies annoncent une mauvaise année de récolte, par contre, si les pousses germent bien, la récolte sera abondante.

En prières :

On invoque Sainte Barbe pour être préservé d’une mort subite et aussi pour avoir la grâce de ne pas mourir sans recevoir les derniers sacrements. Sainte Barbe est également invoquée pour être préservé de la foudre. On peut aussi demander à Sainte Barbe les grâces les plus diverses.

Sainte Barbe est une des saintes les plus populaires de France et sa statue figure dans de nombreuses églises.

En bande dessinée :

Le capitaine Haddock nous explique bien dans le " Secret de la Licorne ", page 24, que : " La Sainte Barbe, faut-il vous le dire, c’est l’endroit du vaisseau où sont enfermées les munitions et la poudre. "

En Symbole : Comment la reconnaître ?

Sainte Barbe protège contre la foudre, la mort subite et donc contre le fameux coup de grisou. Elle est ainsi la sainte patronne des mineurs mais aussi de plusieurs corporations devant affronter le feu : pompiers, artificiers, artilleurs, armuriers, alchimistes.

En iconographie, on la représente debout à côté d'une tour à trois fenêtres, sous un calice avec l'Hostie ou alors la Bible. On voit parfois des canons tout près. La tour, au cours des âges, finit par se confondre avec une poudrière. Quelquefois, elle porte aussi la palme du martyre.

La plus ancienne représentation connue de sainte Barbe se trouve à Rome. Il s'agit d'un pilier sculpté de Santa Maria Antica (VII siècle). La sainte y est associée à un paon, symbole de résurrection et d'immortalité, mais aussi symbole solaire important.

En légende :

Des épisodes légendaires de la vie de cette sainte deviennent très populaires à partir du 13e siècle.

Sainte Barbe naquit aux environs de Nicomédie. Son père, nommé Dioscore, homme puissant et brutal, très ennemi des chrétiens, s'aperçut qu'elle était chrétienne au moment où elle refusa obstinément un riche mariage. Saisi de fureur, il se précipita sur elle pour la transpercer; mais Barbe s'enfuit en pénétrant, par miracle, à travers un rocher. Peu après, la courageuse vierge, découverte dans la retraite ou elle s'était cachée, fut amenée à Dioscore, qui la conduisit lui-même à Marcien, préteur de la ville.

Barbe fut frappée d'abord à coups de nerfs, et bientôt son corps si tendre ne présenta qu'une plaie sanglante. Jésus la visita la nuit suivante dans son noir cachot, guérit ses plaies et lui promit Son assistance pour de nouveaux combats. Le lendemain, sa fermeté la fit condamner à être déchirée avec des peignes de fer et brûlée avec des torches ardentes. La douce victime endura tout, le sourire sur les lèvres, toute ravie en son Sauveur. Tout à coup, du sein de la foule, une femme nommée Julienne s'écria, à la vue de tant de constance: "Moi aussi, je suis chrétienne!" et elle reçut sans tarder le sanglant Baptême du martyre.

La foule des païens commençait à s'émouvoir d'un si étonnant spectacle. Le juge résolut donc de tenter un supplice plus horrible que tous les autres pour la pudeur de la vierge. Il la fit dépouiller complètement pour lui faire traverser avec ignominie les rues de la ville, pendant que les bourreaux la fouetteraient cruellement. Barbe leva les yeux sur le Seigneur et Le supplia de protéger son corps contre les regards impudiques. Aussitôt un globe de feu descendit du ciel et l'enveloppa d'un vêtement de lumière, qui la rendit invisible à tous les regards. Le juge, saisi de terreur, ordonna de lui trancher la tête. Mais Dioscore, son père, s'écria: "C'est à moi de la frapper!" et saisissant son épée, il tranche la tête de l'innocente victime agenouillée devant lui.

Les compléments des autres légendes :

Morte en 235 (date traditionnelle)

Elle serait née en Asie Mineure, à Nicodémie, capitale de BITHYNIE, aujourd'hui lzmit, en Turquie, sur la mer de Marmara.

Celui-ci la gardait enfermée dans une haute tour afin qu'un homme ne vît sa beauté(ou pour la soustraire aux hommes ou au prosélytisme chrétien), ou un prêtre, déguisé en médecin, s'introduit dans la tour et la baptise.

Un jour, il décida de faire construire pour sa fille une maison de bains avec deux fenêtres. Or, toujours selon la légende, tandis qu'il était en voyage, sainte Barbe, qui s'était convertie au christianisme, ordonna que l'on fît construire trois fenêtres à la maison de bains pour représenter la Sainte Trinité. Elle traça également une croix dans le marbre de la baignoire..

À son retour, son père devint fou de rage en constatant qu'elle n'avait pas suivi ses ordres au sujet des fenêtres de la maison de bains et lorsqu'il apprit la signification des actes posés par sa fille, il sortit son épée pour la tuer. Saint Barbe tomba à genoux et se mit à prier. (furieux le père met le feu à la tour). Soudain, elle fut miraculeusement transportée sur une montagne, où elle fut découverte par un berger, qui en informa Dioscore.

Pendant les tortures (dixit, les mêmes que celles de Saint Vincent), elle aurait seulement eu une vision du Christ. Julienne n’apparaît que dans cette première version, et le plus souvent un ange recouvre la nudité de Sainte Barbe seulement d’un voile.

Devant l'échec de ses tentatives de mises à mort, son père l'emmena au sommet d'une montagne pour la décapiter. Alors qu'il accomplissait ce geste horrible, un immense éclair le foudroya. Barbe avait été vengée par l’éclair, symbole du feu du ciel.

Ou bien alors que son père s'apprêtait à la mettre à mort, elle pria pour que tous ceux qui l'invoqueraient soient exaucés. Au moment même où Dioscore lui tranchait le cou, une tempête se leva au milieu du tonnerre et des éclairs; la foudre frappa Dioscore, qui fut entièrement consumé, si bien qu'il n'en resta plus de trace.

Selon les auteurs, on situe l'endroit où elle fut martyrisée à Héliopolis ou à Nicomédie. L'année varie entre 235 et 303.

Une autre Sainte Barbe :

Sainte Barbe (Al-Qédissé Barbara) est une sainte très populaire au Liban où le prénom de Barbara est très répandu et où sa fête connaît des festivités exceptionnelles.

Elle serait née au début du IIIe siècle d'un père qui vivait à Ba'albeck (Liban) tandis que sa mère mourait très jeune. Sainte Barbe serait-elle née à Ba'albeck? Certains le prétendent; il est difficile de l'affirmer avec certitude tandis que tout porte à croire qu'elle s'y trouve enterrée.

Le culte de sainte Barbe en pays minier :

Encouragées par le patronat au XIXe siècle, les cérémonies de la Sainte-Barbe prennent une tournure officielle en Moselle, que l'on retrouve dans la " grande cérémonie " organisée par la direction des Houillères du Bassin de Lorraine. Sainte Barbe née à Nicomédie en Asie Mineure ou à Héliopolis en Egypte entre 235 et 304, était vénérée comme " mère des mines dont on extrayait l'argent et l'or " et fêtée par les mineurs d'Europe centrale au XVI° siècle.

Même si par la suite on n'accorde plus une grande importance à la légende de Sainte-Barbe, les célébrations de la Sainte-Barbe ­ fêtes religieuses ou profanes ­ sont toujours aussi suivies et festives car on ne trouve pas meilleur symbole de la profession.

Depuis la loi du 20 mars 1951, la Sainte-Barbe a été aussi un jour chômé qui est payé (en Alsace-Moselle).

Aujourd'hui les statues de la sainte qui se trouvent au " fond " ont été remontées avant que les puits ne ferment. Elles trônent chez les sociétés de mineurs ou au musée de la mine du bassin houiller. Celles des églises de la région ont toujours autant la faveur de fidèles venus brûler un cierge pour qu'elle " continue à veiller sur eux ".

" ET PAR SAINTE BARBE VIVE LA BOMBARDE!!! "

  • retour sommaire éphémérides mensuelles
  • retour sommaire thèmes des éphémérides
  • retour sommaire général