Ephémérides de octobre 2015

Pleine Lune le 27 à 12 h 06 (13 h 06 locale), Nouvelle Lune le 13 à 00 h 07 TU (02 h 07 locale. Le 1er octobre à 12 h 00, nous serons le 2 457 297éme jour du calendrier Julien. Heure d’hiver le 25.

Pour les naissances, le soleil passera du signe de la Balance à celui du Scorpion le 23 à 17 h 48 TU (19 h 48 locale)

30 sept/1er oct : VI Cantli 4388 ; 11/12 : XIV At Cantli : Noiba noxs, nuit sainte ; 12/13 : I At Cantli 4388 : Uegilia Balani Alanos (fête de la châtaigne) ; 26/27 : : I Samoni 4389: Samain sur trois jours (Cinta noxs Samoni, Alia noxs Samoni et Tritia noxs Samoni : Fête de la réunion, fête des défunts puis troisième nuit de Samain) ; SAMONIOS : mois dédié à ogmios et à l’if (iuos/eburos). ET NOUVEL AN CELTE : 4389. 20/21 : I At Samoni : Uegilia Uedas (fête de la sagesse et dédiée au Dieu Ogmios).

 

^ _ ` a b c d e f g h i

 

    LE VELO!

     Les cyclistes portant un casque ont des blessures moins graves après un accident

     

    Une étude américaine montre que les cyclistes qui portent un casque encourent un risque de blessures graves à la tête réduit de 60 % par rapport aux cyclistes sans casque.

    Le port du casque en roulant à vélo prévient efficacement les blessures graves à la tête. Selon une étude américaine présentée lors du congrès clinique de l’Association américaine des chirurgiens, à Chicago dans l’Illinois, les cyclistes portant un casque souffrent de blessures à la tête beaucoup moins graves.

     

    Les médecins de l’Université d’Arizona, à Tucson, ont analysé les données de plus de 6 200 patients qui avaient subi un traumatisme crânien après un accident à bicyclette. Ils ont constaté que les casques conféraient une protection significative.

     

    Le risque de lésions cérébrales traumatiques graves voire de décès était réduit de 60 % chez les cyclistes portant un casque. Il en allait de même pour les blessures graves qui nécessitaient le retrait temporaire d’un os crânien en raison d’un œdème cérébral. Les casques réduisaient également les risques de blessures à la partie haute de la face de 25 %.

     

    " Quand on examine de près les accidentés qui ont subi une lésion cérébrale, le port du casque faisait vraiment une différence " souligne Joseph Bellal, l’auteur de l’étude. Mais seulement un quart de ceux qui ont eu un accident portaient un casque. La plus faible proportion de port du casque s’observait chez les 10 à 20 ans, mais cette proportion augmentait avec l’avancée en âge, tous les 10 ans. Les auteurs de l’étude en appellent à des lois plus strictes sur le port du casque pour les cyclistes.

     Faire du vélo en ville : les avantages l’emportent sur les risques

 

Malgré l’exposition à la pollution de l’air et le risque d’accident, les effets positifs sur la santé sont plus importants, selon une étude britannique.

Les avantages l’emportent sur les risques liés à la pratique du vélo dans les grandes villes. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs britanniques à Barcelone, en Espagne. L’étude a été présentée dans la revue " Bulletin épidémiologique hebdomadaire ".

 

Les scientifiques de l’Imperial College de Londres ont examiné les données de la ville de Barcelone, où un système de partage de vélos publics a été mis en place en 2007. Une analyse des taux de maladie et d’accident a montré que les avantages pour la santé sont plus importants que les risques liés au cyclisme.

 

Selon l’auteure de l’étude, Audrey de Nazelle, le surcroît d’activité physique épargne douze vies par an. Statistiquement, le nombre annuel de morts sur la route a augmenté de seulement 0,03 alors que le nombre de décès dus à la pollution de l’air a augmenté de 0,13 par an.

 

Outre les aspects favorables à la santé, comme un risque réduit de démence, de diabète, de cancer ou de maladies cardiovasculaires, le vélo permet également de réduire les émissions de gaz d’échappement, ce qui, par voie de conséquence, est bénéfique pour la santé de la population générale. Selon les chercheurs, le système de partage de vélos à Barcelone a conduit à une réduction annuelle des émissions de dioxyde de carbone d’environ 9 000 tonnes.

http://www.univadis.fr/medical-news