Ephémérides d'Octobre 2009


 Pleine Lune le 04 à 06 h 11 (08 h 11 locale), Nouvelle Lune le 18 à 05 h 34 TU (07 h 34 locale)

Le 1er octobre à 12 h 00, nous serons le 2 455 106éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe de la Balance à celui du Scorpion le 23 à 06 h 45 TU (08 h 45 locale)

30 sept/1er oct  : III At Edrini 4381 ; 13/14 oct : I Cantli 4381 : mois dédié à Sucellos et au hêtre (bagos).

^ _ ` a b c d e f g h i

Faut-il éradiquer le football ?

        Voilà enfin que cette question essentielle peut être évoquer, en effet devant la prise en main et la gestion avec maestria de la crise de la grippe porcine, dont on annonce un recul de l’épidémie, il faut s’attaquer aux problèmes vitaux qui secouent notre quotidien.

        Tout comme la grippe, le football est mortel, oui je l’affirme aisément, car au moins une fois par an vous pouvez voir en direct, trois jours de suite, le décès d’un joueur sur le terrain; alors que tous les examens avaient été faits, qu’il n’était pas dopé, il est assurément évident que seul l’exercice du football en est la cause.

        Alors madame Bachelot agissez ! ! : mise en quarantaine des joueurs, opération des amygdales des commentateurs sportifs pour éviter la contagion, soutien des fédérations équestres, de pétanque, de bridge, de joueurs de billes, … pour qu’elles occupent vaillamment les terrains laissés libres, et pour soutenir l’audience télévisuelle.

        De plus sur ce dernier plan, l’élimination de cette terrible maladie va permettre de calmer la tension artérielle de plus d’un, car il n’aura plus à subir cette montée vers les buts adverses qui en général le faisait bondir de son fauteuil, il n’aura plus à subir les interruptions de télétransmissions toujours si mal venues, et en plus son cholestérol et son foie sont pouvoir se reposer à ne plus subir ces presque deux heures de chips, de cacahuètes, de frites, de bières et de tant de si bonnes choses.

        Enfin, cette éradication est nécessaire, car les footballeurs ont une très mauvaise influence sur notre jeunesse, ils lui donnent le modèle et l’envie de cracher, et là, oui là, nous rejoignons la campagne contre la grippe cochonne, et tous ses conseils d’hygiène, parmi lesquels madame la ministre, vous aviez omis le crachat.

        Je suis certain, madame la ministre, que les industries pharmaceutiques, si promptes et efficaces dans l’élaboration des vaccins, vous fourniront en moins de deux mois un super vaccin anti-football, qui sauvera au moins une ou deux vie par an, et le port du lien entre les chevilles pour éviter de " taper la balle " et la contagion ne sera pas à envisager.

        Merci ! merci d’avance de veiller si bien sur nous.

        Maintenant je vous rappelle tout l’intérêt d’un vaccin : faire " profiter " d’une maladie atténuée quelqu’un qui pourrait souffrir de cette même maladie sous une forme grave : par exemple dans la fièvre jaune le risque mortel peut atteindre 50% dans une épidémie, donc le vaccin vous protège d’un risque fort et les quelques nausées qui peuvent apparaître après l’injection sont tolérables devant l’enjeu.

        Pour la grippe cochonne (ou officiellement porcine) le risque intrinsèque n’est pas mortel, il le devient avec des pathologies adjacentes, alors l’intérêt est à " peser " pour chacun, et comme les " experts " l’ont si bien dit, les gens qui ont eu la grippe en 1957 sont déjà immunisés : donc si vous avez la grippe d’une façon " sauvage " vous aurez des anticorps plus de cinquante ans plus tard : il est peut-être intéressant de " subir " la grippe maintenant pour se couvrir longtemps, car sinon on vous " promet " un vaccin tous les ans.

        Bon automne