EPHEMERIDES D’ OCTOBRE 2002

Pleine Lune le 21 à 07 h 21 (09 h 21 local)

Nouvelle Lune le 6 à 11 h 19 TU (13 h 19 local)

Le 1er octobre à 12 h 00, nous serons le 2 452 549éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe de la Balance à celui du Scorpion le 23 à 14 h 19 TU (16 h 19 local)

30 sept/1er oct : X Cantli 4375, mois dédié à Maponos (Dieu gaulois " Dieu-fils ", " jeune soleil ") et au coudrier (coslos) ; 06/07 oct : I At Cantli : Uegilia Udaras (fête de la loutre) et 20/21 oct : I Samoni : Samain, la fête de la réunion, les trois nuits hors du temps.

^ _ ` a b c d e f g h i

Traitement hormonal substitutif : un rapport bénéfice/risque défavorable ?

Date de création : 20 septembre 2002

Le traitement hormonal substitutif (THS), depuis une décennie, est présenté comme le remède à la plupart des maux de la ménopause. Ostéoporose, risque cardiovasculaire, troubles divers et variés : rien ne devait résister à cet élixir de jouvence. Quelques esprits chagrins avaient souligné que, dans sa plus grande partie, l’information sous-tendant cet optimisme hormonal, reposait sur des études non contrôlées, mais la critique semblait manquer de pertinence, puisqu’elle émanait de non spécialistes du domaine.
Une étude randomisée de grande envergure (Women’s Health Initiative Trial) semble cependant leur donner raison. Cet essai de prévention primaire dont les résultats font déjà scandale a inclus 16608 femmes ménopausées âgées de 50 à 79 ans, ceci entre 1993 et 1998. Deux groupes ont été constitués par tirage au sort : 1) estrogènes conjugués équins (0,625 mg/j) + acétate de médroxyprogestérone (2,5 mg/j) (n=8506) ; 2) placebo (n=8102). Le critère de jugement primaire a été la maladie coronaire (infarctus du myocarde, IDM, non létal et décès). La survenue d’un cancer du sein invasif était un critère d’échec. Un index global représentatif du rapport bénéfice/risque a inclus les 2 critères précédents et d’autres évènements parmi lesquels figuraient : accidents vasculaires cérébraux (AVC), embolie pulmonaire, cancer de l’endomètre, cancer colorectal, fracture de la hanche et décès liés à une autre cause que la maladie coronaire.

Au terme d’un suivi moyen de 5,2 années, l’essai a été interrompu car le risque de cancer du sein invasif dépassait le seuil tolérable, cependant que le rapport bénéfice/risque penchait résolument du mauvais côté. Les données suivantes proviennent d’une analyse statistique intermédiaire réalisée le 30 avril 2002.

Les risques relatifs afférents aux principales complications évoquées précédemment sont les suivants : 1) maladie coronaire :1,29 (IC 95 %, 1,02-1,63) ; 2) cancer du sein : 1,26 (IC, 1,00-1,59) ; 3) AVC : 1,41 (1,07-1,85) ; 4) embolie pulmonaire : 2,13 (IC, 1,39-3,25) ; 5) cancer colorectal : 0,63 (IC, 0,43-0,92) ; 6) cancer de l’endomètre : 0,83 (IC, 0,47-1,47) ; 7) fractures de la hanche : 0,66 (IC, 0,45-0,98) ; 8) décès non liés à une maladie coronaire : 0,92 (IC, 0,74-1,14).

Pour ce qui est des index composites, les RR correspondants sont : 1) maladies cardiovasculaires (origine artérielle et veineuse) : 1,22 (1,09-1,36) ; 2) cancer, toutes origines confondues : 1,03 (0,90-1,17) ; 3) fractures, quel que soit le site : 0,76 (0,69-0,85) ; 4) mortalité globale : 0,98 (0,82-1,18) ; 5) index global : 1,15 (1,03-1,28).
Le risque absolu correspondant à 10000 femmes exposées au THS se décompose en évènements dont l’excès varie selon la complication : 1) maladie coronaire : 7 ; 2) AVC : 8 ; 3) embolie pulmonaire : 8 ; 4) cancer du sein invasif : 8. La réduction en valeur absolue des complications liées à la ménopause est de 6 pour 10 000 pour les cancers colorectaux et de 5 pour 10 000 pour les fractures de la hanche.

Cette étude contrôlée démontre qu’en prévention primaire, le rapport bénéfice/risque du THS chez la femme ménopausée en bonne santé est carrément défavorable. Ces résultats doivent inciter à une révision urgente des indications du THS, une façon comme une autre de rappeler qu’en médecine, il convient de ne pas mettre la charrue avant les bœufs, la démonstration rigoureuse devant précéder les conclusions et les applications pratiques.

Dr John Sorri


Writing Group for the Women’s Health Initiative Investigators. Risks and benefits of estrogen plus progestin in healthy postmenopausal women. Principal results from the Women’s Health Initiative Randomized Controlled Trial. JAMA 2002; 288: 321-333. © Copyright www.jim.fr 2002.

  • retour sommaire éphémérides mensuelles
  • retour sommaire thèmes des éphémérides
  • retour sommaire général