Ephémérides de septembre 2015

Pleine Lune le 28 à 02 h 52 (05 h 52 locale), Nouvelle Lune le 13 à 06 h 42 TU (08 h 42 locale). Et une éclipse totale de lune le 28 de 01 h 06 à 04 h 25, ). Et une éclipse non centrale partielle de soleil le 13 de 04 h 40 à 27 S 21 E, à 09 h 05 à 62 S 125 E. Le 1er septembre à 12 h 00, nous serons le 2 457 267éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe de la Vierge à celui de la Balance le 23 à 06 h 22 TU (04 h 22 locale)

31 août/1er sept : VI Edrini 4388 ; 11/12 : XIV Edrini : Eulaxsus (fête de la Sagesse) ; 12/13 : XV Edrini : Noxs Danouon (Nuit des dons) ; 13/14 : I At Edrini : Uegilia Udaras (fête de la loutre) ; 22/23 : Alban Elued Equinoxe d’Automne et sommet d’abondance

; 27/28 : I Cantli 4388 : Uegilia Sucelli (Sucellos) ; Cantlos : mois dédié à Sucellos et au hêtre (bagos)

 

^ _ ` a b c d e f g h i

 

400 000 cancers de l’endomètre sans doute évités grâce aux contraceptifs oraux

Publié le 02/09/2015 http://www.jim.fr

                Il est maintenant connu que les contraceptifs oraux (CO) ont une action préventive sur la survenue des cancers de l’endomètre. Pour autant, le décalage temporel entre l’âge moyen de consommation des CO et l’âge moyen de survenue des cancers de l’endomètre nécessite de connaître le potentiel de protection à long terme des CO, même après des années sans traitement. Pour cela, le Collaborative Group on Epidemiological Studies on Endometrial Cancer a repris les données de 36 études épidémiologiques afin d’analyser l’association inverse entre consommation de CO et survenue du cancer de l’endomètre.

 

                Les données de 27 276 cas et 115 743 témoins ont été analysées. Dans les deux groupes, la proportion de femmes ayant utilisé des CO était comparable (35 % des cas versus 39 % des témoins). L’effet protecteur des CO a été confirmé, avec un risque relatif (RR) de survenue d’un cancer de l’endomètre de 0,69 (Intervalle de confiance à 95 % IC95 % : 0,67-0,72) chez les femmes ayant consommé des CO par rapport aux femmes n’en ayant jamais consommé. La nouveauté apportée par cette étude est le lien retrouvé entre durée de consommation des CO et protection du cancer de l’endomètre. En effet, à chaque période de 5 ans de consommation était relié un RR de 0,76 (IC95 % 0,73-0,78 ; p < 0,0001). Pour les femmes ayant consommé des CO pendant 10 à 15 ans, le RR était de 0,52 (IC95 % 0,48-0,57).

 

                Dans l’étude, les femmes avaient arrêté de consommer des CO pendant une période médiane de 29 ans. En comparaison des femmes ayant consommé des CO dans les premières années de commercialisation (1960), les femmes plus jeunes avaient consommé des CO sur de plus longues périodes et l’effet protecteur décrit préalablement était également retrouvé. Concernant le type histologique du cancer, l’étude montre un effet protecteur significatif pour les carcinomes endométroïdes et non-endométroïdes mais pas pour les sarcomes utérins (RR 0,83 ; IC95 % 0,67-1,04).

 

                Enfin, l’étude a montré qu’à 75 ans, les femmes n’ayant jamais consommé de CO avaient une incidence cumulée de cancer de l’endomètre de 2,3 pour 100 femmes. Cette incidence cumulée diminuait à 1,7, 1,3 et 1,0 pour 100 femmes, respectivement pour une consommation de CO durant 5, 10 et 15 ans. Au total, les auteurs concluent par extrapolation que les CO auraient évité plus de 400 000 cancers de l’endomètre dans 21 pays dans le monde entre 1965 et 2014, dont la moitié durant ces 10 dernières années.

 

                Après avoir confirmé des données déjà connues, les auteurs de cette étude ont pu conclure à une longue protection des CO sur la survenue des cancers de l’endomètre, en lien avec la durée d’exposition des femmes aux CO.

 

Florian Slimano

 

RÉFÉRENCE

                Collaborative Group on Epidemiological Studies on Endometrial Cancer. : Endometrial cancer and oral contraceptives: an individual participant meta-analysis of 27 276 women withendometrial cancer from 36 epidemiological studies. Lancet Oncol., 2015. Publication avancée en ligne le 5 août. DOI: 10.1016/S1470-2045(15)00212-0