Ephémérides de Août 2008

Août: Pleine Lune le 16 à 21 h 18 (23 h 18 locale) avec une éclipse partielle de lune, Nouvelle Lune le 01 à 10 h 14 TU (12 h 14) et le 30 à 19 h 59 TU (21 h 59) et une éclipse totale du soleil le 01 de 08 h 03 (50 N 52 W) à 12 h 37 (11 N 86 W)

Le 1er août à 12 h 00, nous serons le 2 454 680éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Lion à celui de la Vierge le 22 à 18 h 03 TU (20 h 03 locale)

31 juillet/1er août : I At Equi 4381 ; 14/15 août XV At Equi : Nemeta , fête des bois sacrés ; 15/16 août : I Elembiui 4381 : Lugnasad (fête de Lug) et mois dédié à Lugos et au frêne (Onna). 28/29 août: XIV Elembiui : Noxs Soibarion (Fête des Fées).

^ _ ` a b c d e f g h i

Les chinois, les tibétains et le yéti

* ° * ° * ° * ° *

Il va y avoir une éclipse totale de soleil du Canada jusqu’à la Chine, et en Chine ce genre de manifestation est signe de malheur, alors je me permets d’apporter toutes mon énergie au soutien des tibétains.

Les chinois aimeraient qu’ils disparaissent, et nous les aidons à résister

* ° * ° * ° * ° *

Les groupes parlementaires sur le Tibet du Sénat et de l’Assemblée nationale recevront le Dalaï-Lama au Palais du Luxembourg

Communiqué du 30 juillet 2008

Dès l’annonce l’an dernier de sa venue en France au mois d’août 2008, c’est-à-dire bien avant les tragiques événements du mois de mars, le Dalaï-Lama a été invité par M. Louis de Broissia (UMP – Côte d’Or), président du groupe d’information sur le Tibet du Sénat. Cette invitation a été acceptée, et le Dalaï-Lama sera accueilli au Palais du Luxembourg le mercredi 13 août par les sénateurs, en association avec les députés membres du groupe d’études sur le Tibet de l’Assemblée nationale, présidé par M. Lionnel Luca (UMP – Alpes-Maritimes), lors d’une réunion à huis clos. Ces deux groupes réunissent respectivement 189 députés et 63 sénateurs, soit au total 252 parlementaires de toutes tendances politiques.

Le Président de la République a fait savoir au Président chinois Hu Jintao qu’il rencontrerait le Prix Nobel de la Paix, tout en annonçant qu’il se rendrait à Pékin pour l’ouverture des Jeux Olympiques. Cette décision est bien compréhensible, car le dialogue entre les autorités chinoises et les envoyés du Dalaï-Lama, Lodi Gyari et Kelsang Gyaltsen, a effectivement repris comme il l’avait demandé au mois de mars.

Malgré quelques avancées, les résultats du dialogue sino-tibétain sont pour l’heure insuffisants. On ne peut évidemment pas attendre des résultats immédiats après cinquante ans de silence et de violence. Les efforts de la Chine ne doivent pas se limiter aux quelques jours qui nous séparent des Jeux Olympiques ou aux quelques mois précédant l’exposition universelle de Shanghai en 2010, qui focalisera à nouveau l’attention internationale.

Tant que les exilés tibétains ne seront pas de retour au Tibet, ce problème demeurera une question internationale. La Chine pourra prétendre tenir sa place légitime dans le monde quand elle parviendra à un véritable accord avec les Tibétains, de l’extérieur comme de l’intérieur.

Contacts : Bureau de M. Louis de Broissia 01 42 34 35 17 - Secrétariat du groupe d’information 01 42 34 36 08

Pages Internet du groupe d’information : http://www.senat.fr/ga/ga_tibet/index.html

* ° * ° * ° * ° *

Il y a un autre occupant de l’Himalaya qui résiste encore et toujours … alors qu’il aurait du disparaître lui aussi.

L’abominable homme des neiges : pas si incroyable que ça ?

Londres, le mardi 29 juillet 2008 –

Qu’on l’appelle Mande Barung comme en Inde, yéti ou abominable homme des neiges, ce monstre perdu dans les montagnes de l’Everest est presque unanimement considéré comme une légende destinée à effrayer les enfants et à alimenter les contes folkloriques. Pourtant, ceux qui comme Dipu Marak, qui explore régulièrement la jungle profonde de l’Etat du Meghalaya (nord est de l’Inde), croient dur comme fer en l’existence du Mande Barung, quitte à être constamment raillés, pourraient bientôt être vengés par des scientifiques britanniques. Deux équipes anglaise et galloise se penchent en effet aujourd’hui avec le plus grand sérieux sur des poils rapportés d’Inde par un journaliste de la BBC. Alistair Lawson les tient de Dipu Marak et les a confiés à Ian Redmond, expert en primates, qui a à son tour contacté une équipe de l’université Brookes d’Oxford. Les poils ont été comparés au microscope à ceux d’ours noir d’Asie, de yack, d’Orang Outan et de gorille. Mais ils demeurent aujourd’hui " une énigme. Ils pourraient provenir d’une nouvelle espèce, et avec un peu de chance les examens d’ADN vont nous en dire un peu plus " s’enthousiasme Ian Redmond. Ces analyses sont d’ores et déjà entreprises par deux laboratoires situés à Oxford et à Cardiff. Elles permettront peut-être de percer un mystère qui passionne les Indiens mais aussi les Britanniques, depuis que Sir Edmund Hillary, premier homme à avoir atteint le sommet de l’Everest en 1953, avait ramené de son expédition les poils d’un animal inconnu. Ces poils aujourd’hui exhumés présentent " des éléments similaires à ceux rapportés " par Alistair Lawson a confié Ian Redmond.