EPHEMERIDES DE JUIN 2000

Pleine Lune le 16 à 22 h 28 TU ( le 17 à 00 h 28 local)

Nouvelle Lune le 2 à 12 h 15 TU (14 h 15 local)

Le premier juin à 12 h 00, nous serons le 2 451 697éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe des gémeaux à celui du cancer le 21 à 01 h 49 TU (03 h 49 local)

^ _ ` a b c d e f g h i

Les gènes des OGM pourraient franchir la barrière des espèces : Dimanche 28 Mai 2000 : LONDRES (AFP) - Des recherches menées par un zoologue allemand ont montré que des gènes utilisés dans la technique des organismes génétiquement modifiés (OGM) pouvaient franchir la barrière des espèces, a rapporté dimanche un hebdomadaire britannique. Une étude réalisée pendant trois ans par le professeur Hans-Heinrich Kaatz, de l'université de Iéna, a mis en évidence que le gène utilisé pour modifier la structure génétique du colza, dont on extrait de l'huile, s'était propagé à des bactéries portées dans leur organisme par des abeilles. Cette découverte va à l'encontre des théories de l'industrie de la biotechnologie et des partisans des OGM sur la transmission des gènes entre espèces. Elle devrait aussi accroître la pression pour la destruction en Europe de champs de colza contaminés par des semences génétiquement modifiées. Dans une interview à l'Observer, le professeur Kaatz déclare "avoir trouvé les gènes de colza résistant aux herbicides transférés dans des bactéries et levure à l'intérieur des intestins de jeunes abeilles. Cela s'est rarement produit, mais cela s'est produit", a-t-il dit. Interrogé pour savoir si cela pouvait avoir des répercussions pour les bactéries intestinales de l'homme, le pr. Kaatz a répondu : "Peut-être, mais je ne suis pas un expert en la matière". L'Observer ajoute que le zoologue s'est montré réticent à parler de ses travaux avant qu'ils ne soient officiellement publiés et examinés par d'autres scientifiques.

Frédéric PRAT frederic.prat@geyser.asso.fr :Merci à HLM pour son message du 23 mai, intitulé "des humains génétiquement améliorés", et émanant du Loka institute.Ce message met en évidence que de plus en plus de gens (dont des scientifiques) sont pour la transgénèse germinale, c'est-à-dire le changement du génome humain transmissible à la descendance... Avec la possibilité aujourd'hui de construire des gènes synthétiques, il est dit à un moment dans ce message que l'on pourrait envisager une impossibilité de croisement à terme entre un humain porteur de ces "améliorations" et un humain non porteur , et donc une différenciation d'espèce : d'un côté, la race "améliorée", de l'autre, la race humaine telle qu'elle est aujourd'hui mais qui sera considérée par la race améliorée comme inférieure... Et sans aller aussi loin, il est aussi signalé que seuls les riches pourront s'autoriser un choix d'enfants... Brrr... Paranoïa ??? (Orwell était-il un visionnaire ? A nous d'agir pour le démentir !)

Quelques passages en français :- En mars 1998, Gregoy Stock, directeur du programme de médecine, Technologie, Société de l'UCLA (Université de Californie) a organisé un symposium "engineering the human germline" (génie génétique sur le cellules germinales humaines).A cette occasion, Stock a déclaré que la question n'était pas de savoir si oui ou non on allait le faire, mais plutôt quand ! 1000 personnes assistaient à ce symposium.

James Watson, le découvreur de la structure en double hélice de l'ADN, a déclaré "si l'on peut faire de meilleurs humains en ajoutant des gènes, pourquoi ne devrions-nous pas le faire ?"

Francis Fukuyama, de l'Institut for Public Policy à l'Université Georges Mason, et auteur du livre la fin de l'Histoire", a déclaré :"La biotechnologie sera capable d'accomplir ce que les idéologies du passé n'ont pas réussi à faire : créer un nouveau type d'humain... dans deux générations, nous aurons définitivement terminé avec l'Histoire humaine, parce que nous aurons aboli les humains en tant que tel. Alors, une nouvelle histoire post-humaine commencera."

Advanced Cell Technologies, compagnie de biotech, a annoncé l'année dernière qu'elle avait réussi a transplanté le noyau d'une cellule humaine dans un œuf énuclée de vache. Aucune loi n'existe aux Etats Unis pour empêcher que cet œuf ne soit réimplanté dans un utérus de femme pour qu'ilse développe. Le bébé aurait alors contenu une petite mais significative portion de gènes de vaches. "Paranoïa dites-vous ?

  • retour sommaire éphémérides mensuelles
  • retour sommaire thèmes des éphémérides
  • retour sommaire général