Ephémérides de mai 2011

Pleine Lune le 17 à 11 h 10 (13 h 10 locale), Nouvelle Lune le 03 à 06 h 52 TU (08 h 52 locale)

Le 1er mai à 12 h 00, nous serons le 2 455 683éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Taureau à celui des Gémeaux le 21 à 09 h 22 TU (11 h 22 locale)

30 avril/1er mai : XIV Cuti 4384 ; 2/3 mai : I At Cuti, début des 14 jours delphiniens, qui s’achèvent par Beltaine ; 17/18 mai : I Giamoni : Beltaine (fête du feu de Belos) et mois dédié à Belos, Belenos et Belisama et au chêne (deruos) ; 31 mai / 1er juin : XV Giamoni : Elna Noxs, nuit des prodiges .

^ _ ` a b c d e f g h i

une réforme du contrôle des médicaments ?

Un rapport au vitriol sur le système de contrôle de l'efficacité et de la sécurité des médicaments

"L'affaire du Médiator est beaucoup plus qu'un accident isolé". Elle est, selon le rapport au vitriol que les professeurs Bernard Debré et Philippe Even viennent de remettre au président de la République, le symptôme de l'échec du système français de contrôle de l'efficacité et de la sécurité des médicaments.

Ce système, selon les deux médecins "n'a finalement guère servi qu'à labelliser quelques violents poisons et laissé passer à peu près tout ce que l'industrie proposait, parfois même sans oser vraiment y croire elle-même et il a presque toujours été le dernier à retirer les médicaments dangereux". Si les conflits d'intérêts ont pu jouer un rôle, le rapport stigmatise aussi la lourdeur d'un système où "l'Etat se lance, après chaque problème grave, dans la création d'agences à répétition".

Bernard Debré et Philippe Even estiment ainsi qu'on "ne peut que constater l'échec de la Haute Autorité de santé". Ils ont la dent plus dure encore avec l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS). En matière de pharmacovigilance, notamment, assurent-ils, le système est si lourd et mal géré qu'il faudrait "deux ans pour que l'AFSSAPS interdise la ciguë ou le cyanure".

Ils proposent donc une "réforme complète des structures, du fonctionnement et de l'état d'esprit et des principes qui doivent les inspirer", autour de huit principes: éthique, fonctionnalisme, médicalisation, compétence, indépendance, exigence, responsabilité et réactivité.

La Haute Autorité de santé doit être recentrée sur "la mission stratégique globale pour laquelle elle a été conçue ". L'AFSSAPS serait remplacée par une Agence du médicament, rassemblant deux agences autonomes. La première serait chargée de l'analyse scientifique des nouveaux médicaments, en prenant en compte leur valeur ajoutée pour leur accorder ou non un remboursement.

L'autre aurait une mission de pharmacovigilance, que le rapport souhaite voir exercer grâce à "une analyse rapide et réactive de terrain ".

Les experts de l'Agence du médicament devraient être moins nombreux, de haut niveau, dépourvus de tout lien avec l'industrie pharmaceutique et correctement payés.

Ce qui implique que cette mission d'expertise soit reconnue " au moins de même importance que les trois missions classiques des hospitalo-universitaires, soins, enseignement et recherche ".

Marie-Christine de Montecler

AJDA, N° 11/2011, p 595