Ephémérides de Mai  2010

Mai: Pleine Lune le 27 à 23 h 08 (le 28 à 01 h 08 locale), Nouvelle Lune le 14 à 01 h 05 TU (03 h 05 locale)

Le 1er mai à 12 h 00, nous serons le 2 455 318éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Taureau à celui des Gémeaux le 21 à 03 h 35 TU (05 h 35 locale)

30 avril/1er mai: IV Giamoni 4383 ; 11/12 mai : XV Giamoni : Elna Noxs, nuit des prodiges ; 12/13 mai : I At Giamoni : Uegilia Leagieulas ou Uegilia Beleni Granni (fête de la médecine et de la science)(Belenos est aussi adoré sous le nom de Grannos : rayonnant, irradiant) ; 26/27 mai : I Simiuisoni 4383 : mois dédié à Taranis, et au bouleau (betua)

^ _ ` a b c d e f g h i

Ha ! ! ! une bonne vieille fessée

Où la fessée prend une déculottée !

Les châtiments corporels induisent des troubles du comportement ou les aggravent. Ainsi, l’étude par questionnaires de C Taylor et coll., dont la toile et la presse écrite se sont fait largement l’écho, montre que les fessées rendent les jeunes enfants plus agressifs.

Elle s’est déroulée aux USA, où, comme en France, les châtiments corporels familiaux sont encore fréquents. Elle concerne 2 462 couples mère-enfant faisant partie d’une cohorte de familles vulnérables, qui vivaient dans des grandes villes et étaient suivies depuis la naissance de l’enfant-index.

Elle débute au moment où les enfants atteignent l’âge de 3 ans. D’après les déclarations de leurs mères, presque la moitié des enfants (45,6 %) n’avait pas reçu de fessées dans le mois précédant leur 3e anniversaire ; un bon quart (27,9 %), une à deux fessées ; et un bon quart (26,5 %) plus de deux fessées.

L’agressivité des enfants est estimée deux ans plus tard, à 5 ans, à l’aide de la Child Behavior Checklist (CBC). Le score médian de la moyenne des douze items pertinents de la CBC (cotés 0, 1 ou 2) vaut alors 0,33 (extrêmes : 0-1,82). Les sujets dont les scores sont supérieurs à la médiane sont considérés comme " plus agressifs ".

Les enfants qui ont reçu plus de deux fessées à 3 ans de la part de leur mère ont deux fois plus de chances de se retrouver dans le groupe des " plus agressifs" que ceux qui n’ont pas été fessés (Odds Ratio brut=2,03 ; p <0,0001) ; ceux qui en ont reçu une ou deux, 1,4 fois plus de chances (OR brut=1,37 ; p <0,0001).

Ces résultats ne tiennent pas compte du niveau d’agressivité de base (à 3 ans) et du sexe de l’enfant, ni de facteurs de confusion maternels (maltraitance de l’enfant ; stress/ dépression ; consommation d’alcool ou de drogues ; violence conjugale, etc.).

Après ajustement sur tous ces facteurs, seule l’association entre un nombre de fessées supérieur à deux à 3 ans et l’agressivité à 5 ans reste significative (OR ajusté=1,49 ; Intervalle de Confiance 95 %=1,24 - 1,78 ; p <0,0001).

Sans parler des droits des enfants, les preuves de la nocivité et de l’inutilité des châtiments corporels s’accumulent, et il existe des punitions non violentes, comme la " mise au coin " recommandée par les sociétés pédiatriques. Pourtant, certains parents restent convaincus qu’une tape ou une fessée peu appuyée, de temps à autre, est un bon moyen éducatif. Les résultats ci-dessus suggèrent au contraire que les fessées augmentent le niveau d’agressivité des jeunes enfants.

Faudra-t-il une loi d’interdiction pour faire disparaître les châtiments corporels au sein de la famille, à l’instar d’autres pays ? Edwige Antier l’a proposé et des parlementaires européens y songent, mais ceci est un autre débat…

Dr Jean-Marc Retbi

Taylor C et coll. Mothers’ spanking of 3-year-old children and subsequent risk of children’s aggressive behavior. Pediatrics 2010 ; 125 : e1057-e1063

Copyright © http://www.jim.fr