Ephémérides de Mai

Pleine Lune le 02 à 10 h 10 (12 h 10 locale) Nouvelle Lune le 16 à 19 h 28 TU (21 h 28 locale)

Le 1er mai à 12 h 00, nous serons le 2 454 222éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Taureau à celui des Gémeaux le 21 à 10 h 13 TU (12 h 13 locale)

30 avril/1er mai : XV at Cuti 4380 ; 1/2 mai: I Giamoni : Beltaine (fête du feu de Belos) et mois dédié à Belos, Belenos et Belisama et au chêne (deruos); 15/16 mai: Elna Noxs (nuit des prodiges). 30/31 mai : I Simiuisoni 4380 : mois dédié à Taranis, et au bouleau (betua)

^ _ ` a b c d e f g h i

 

Abattage de masse

UFC – QUE CHOISIR N°210 mardi 24/04/07
Anabolisants


Depuis ce matin, et à la demande de la justice, 1 300 bovins vont être abattus à titre préventif. L'affaire remonte à 2005, après que des prélèvements, effectués dans des élevages de veaux du Sud-Ouest, avaient révélé la présence d'une hormone interdite potentiellement dangereuse pour l'homme. Par mesure de précaution, la juge d'instruction chargée du dossier avait alors demandé la consignation de tout le cheptel en vue de son abattage afin d'éviter que sa viande ne soit commercialisée.

Le dossier dit des veaux du Sud-Ouest, dans lequel l'UFC-Que Choisir est partie civile, vient de franchir une étape rarissime. Selon nos informations, l'abattage d'environ 1 300 bovins âgés d'une trentaine de mois demandé par la justice a débuté ce matin dans un abattoir de Pau (64). Une fois l'opération achevée, les carcasses ne pourront pas être commercialisées mais devront partir à l'équarrissage.

Ces bovins étaient suspectés d'avoir été dopés par un produit interdit visant à améliorer leurs poids et donc leur valeur marchande. La mesure d'abattage avait été réclamée par Anne-Marie Bellot, la juge d'instruction du pôle santé de Paris chargée du dossier. Une application spectaculaire du principe de précaution, la magistrate ayant voulu empêcher que soit commercialisée une viande susceptible de contenir une substance potentiellement dangereuse pour l'homme. Jusqu'à leur abattage, les bêtes étaient restés consignées, le temps de mener à bien les diverses expertises et contre-expertises réclamées dans ce dossier.

L'affaire remonte à décembre 2005 à la suite de prélèvements effectués sur des veaux appartenant à la SARL Dartout, un important intégrateur de Lourdes (65), qui confiait ses animaux à une douzaine d'éleveurs de la région. Les analyses avaient mis en évidence la présence dans l'organisme de certains veaux d'un activateur de croissance prohibée en Europe, le thiouracile.

Après cet abattage de masse, qui aura un effet dissuasif certain à l'égard de tous les éleveurs tentés de tricher, l'instruction continue, plusieurs personnes étant toujours mises en examen.

La procédure devrait encore durer de longs mois. Mais quelle que soit son issue, un enquêteur affirme que l'" on peut d'ores et déjà parler d'une affaire réussie. La SARL Dartout est aujourd'hui de facto sanctionnée. Cet abattage, dont les frais seront d'ailleurs mis à sa charge, constitue pour elle une perte qui l'a définitivement mise à genoux sur le plan financier ". Le prix de la fraude, en quelque sorte !

Arnaud de Blauwe