Ephémérides de AVRIL 2016

Pleine Lune le 22 à 05 h 25 (07 h 25 locale), Nouvelle Lune le 07 à 11 h 25 TU (13 h 25 locale).

Le 1er avril à 12 h 00, nous serons le 2 457 480éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Bélier à celui du Taureau le 19 à 15 h 31 TU (17 h 31 locale)

31 mars/1er avril: VIII Ogroni 4389 ; 07/08 : I At Cuti 4389: début des 14 jours delphiniens, qui s’achèvent par Beltaine et Noxs Marcacion (nuit des chevaliers) ; 22/23 : : I Giamoni 4389 : Beltaine (fête du feu de Belos) et mois dédié à Belos, Belenos et Belisama et au chêne (deruos).


^ _ ` a b c d e f g h i


LE BIGARADIER


            Le bigaradier ou oranger amer, est originaire du Sud-Est asiatique, et en passant par la Perse, la Syrie, l’Égypte et l'Afrique du Nord, puis la Sicile, l'Espagne, il arrive en Provence, il est la seule espèce d'oranger cultivée pendant plusieurs siècles, notamment pour ses vertus médicinales et son parfum.


            C'est un arbre rustique, vigoureux, avec des racines profondes. Ses fruits (oranges amères ou bigarades) ont une écorce épaisse et bosselée, et contiennent beaucoup de gros pépins.

            Sa vigueur en fait un bon porte greffe.


            Sa fleur est récoltée entre le 20 avril et le 25 mai, et sont distillées pour faire une essence : le néroli (beaucoup plus aromatique que celle que l'on tire des fleurs d'oranger doux).

            C'est à la fin du XVIIème siècle qu'Anne Marie ORSINI, duchesse de Bracciano et princesse de Nerola, mit à la mode l'essence de d'orange amère comme parfum, en l'utilisant pour embaumer ses gants et l'eau de son bain.

            Il faut 1 000 kg de fleurs pour extraire un litre de néroli.

            Les condensats de la distillation produisent l'eau de fleurs d'oranger.

            Les exploitants se sont regroupés en une « Société coopérative des producteurs de fleurs d'oranger », association qui prit en 1920 le nom de Nérolium.


            L'arbre est très productif, il reste assez de fleurs après la cueillette de celles-ci pour produire des fruits, qui seront récoltés, plus tard en hiver. Trop amer pour être consommé directement, le fruit est utilisé en confiserie et en liquoristerie, les oranges sont pelées en longs rubans, les coulanes, qui sont mis à sécher à l'intérieur. Ces zestes entrent dans la composition des Grand Marnier, Cointreau, Picon, Curaçao …


            Le fruit entier est la matière première de la « Marmelad », so british.


            Enfin après la récolte, et la taille des arbres, les jeunes pousses les feuilles et les rameaux éliminés (sous le nom de brout) sont aussi distillés pour donner l'essence de petit grain. C'est le seul agrume a avoir ainsi une utilisation qui dépasse le seul fruit et son zeste.


            Et l'écorce du bigaradier sert à préparer des boisons toniques amères, souvent appelées bitter.


            Pour en savoir plus : LA GARANCE VOYAGEUSE N° 113 printemps 2016 (à l'origine de cet extrait)

            « toi, le bigaradier : petite histoire des femmes et des hommes au temps de la fleur d'oranger » de Georges CAMERA, Editions La Lotarde 2011, Georges Camera, les vignes, 06260 AUVARE ;