Ephémérides de Avril 2005

Pleine Lune le 24 à 10 h 08 (12 h 08 local) Nouvelle Lune le 08 à 20 h 33 TU (22 h 33 local)

Le 1er avril à 12 h 00, nous serons le 2 453 462éme jour du calendrier Julien

Pour les naissances, le soleil passera du signe du Bélier à celui du Taureau le 19 à 23 h 38 TU (le 20 à 01 h 38 local)

31 mars/1er avril : VIII Cuti: mois dédié à Esus et au noisetier ; 8/9 avril: Noxs Marsacion (nuit des chevaliers) ; 23/24 avril : Beltaine :I Giamoni, (fête du feu de Belos) mois dédié à Belisama, Bel, Belen et Belenos et au Chêne - Deruos.

^ _ ` a b c d e f g h i

au pays de la mondialisation ! ! !

- Ce que les Américains savent des OGM

Une étude du Food Policy Institute (FPI) de l'Université Rutgers (New Jersey) montre que les Américains sont en général assez peu conscients de la place des organismes génétiquement modifiés (OGM) dans leur alimentation. A l'heure actuelle, on estime qu'environ 60 à 70% des produits transformés disponibles à la consommation contiennent des ingrédients dérivés d'OGM. Et pourtant, moins de la moitié (48%) des 1200 personnes interrogées dans le cadre de l'enquête du FPI, financée par le Département de l'Agriculture (USDA), déclarent savoir que ces produits sont vendus en supermarchés et moins d'un tiers (31%) pensent en avoir eux-mêmes consommé. De même, il semble que les Américains confondent assez facilement les aliments effectivement modifiés puisque sur les cinq les plus souvent cités, seuls deux (le blé et le maïs) correspondent à la réalité ; les trois autres (tomates, riz et poulet) ne sont pas ou plus commercialisés mais font l'objet de recherches. Le soja, pourtant transgénique à 80%, n'est pas mentionné parmi les premiers. Même flou pour ce qui est des réglementations nationales en matière d'OGM. Une large majorité ignore que les OGM sont soumis avant autorisation à des tests d'innocuité pour l'homme et l'environnement tandis qu'ils sont à peine un tiers à savoir qu'il n'existe pas d'obligation d'étiquetage des produits génétiquement transformés. Compte tenu de cette ignorance, il n'est pas étonnant selon les auteurs de l'étude que l'opinion de la population sur les OGM soit partagée. Globalement, 47% se déclareraient plutôt pour et 41% plutôt contre. Selon le point de vue défendu par l'industrie américaine concernant le rejet des OGM en Europe, les Européens auraient moins confiance que les Américains dans leurs systèmes nationaux d'autorisation de mise sur le marché.
On peut cependant noter qu'une société suisse a récemment révélé avoir livré par erreur des semences de maïs transgénique non approuvées à des fermiers américains, ce qui a conduit à la
consommation de quelques tonnes de ce maïs entre 2001 et 2004. De même une société américaine avait dû admettre en 2000 que du maïs non approuvé pour la consommation humaine avait été utilisé par erreur dans des tacos et des chips. SJMN 24/03/05 (Genetically modified foods eaten regularly)
http://www.mercurynews.com/mld/mercurynews/living/health/11213050.htm
http://www.foodpolicyinstitute.org/docs/reports/NationalStudy2004.pdf

- L'évolution, mal aimée de l'enseignement américain

Les enseignants des collèges et lycées américains, notamment dans les petites académies du Sud et du Midwest du pays, ont de plus en plus de mal à aborder le chapitre de l'évolution des espèces dans leurs classes. Malgré un sondage de 2001 de la National Science Foundation (NSF) montrant pour la première fois qu'une majorité d'américains (51%) ne met pas en doute l'évolution, sur le terrain, le sujet est souvent écarté. Il fait l'objet de lectures à effectuer mais
reste peu discuté pendant les cours, afin de ne pas provoquer la réaction de certains parents voire de la hiérarchie des établissements.
Le Comté de Cobb en Georgie a même décidé de traiter, dans ses livres scolaires, l'évolution et le créationnisme (opinion selon laquelle l'Homme serait apparu sous sa forme actuelle il y a 10000 ans grâce à l'intervention de Dieu) comme des théories non établies équivalentes.
Déjà dans les années 60, l'Arkansas avait interdit l'enseignement de l'évolution et la Louisiane avait imposé dans les années 80 la présentation simultanée des deux conceptions. Ces mesures avaient été rapportées au nom de la séparation constitutionnelle du religieux et de l'Etat. Ce phénomène semble propre aux Etats-Unis où l'on retrouve une proportion équivalente d'individus partisans de l'évolution ou du créationnisme. Dans les pays industrialisés, même les plus catholiques comme la Pologne, environ 80% des personnes interrogées déclarent accepter sans problème les théories darwinistes.
Les scientifiques s'interrogent donc sur cette spécificité et certains ont décidé d'agir. Les associations d'enseignants, la NSF et l'American Association for the Advancement of Science (AAAS) par exemple diffusent des informations sur la question et font sa promotion dans les classes. La National Association of Biology Teachers lui a quant à elle consacré deux jours de rencontres l'été dernier. NYT 01/02/05 (Evolution takes a back seat in US classes)